top of page
  • pascalfriedrich0

Bilan de compétences ou coaching professionnel pour votre réorientation professionnelle ?


Votre vie professionnelle ne vous convenant plus, vous avez pris une grande décision : vous allez changer de vie professionnelle. Que vous optiez pour une reconversion totale ou préfériez booster votre carrière professionnelle, vous ne souhaitez pas vous lancer seul. Et c’est une très bonne chose car être accompagné par un professionnel de l’évolution professionnelle augmentera considérablement vos chances de réussite. Seulement voilà, face à tout ce que vous pouvez lire, vous vous sentez un peu perdu(e). Devez-vous réaliser un bilan de compétences ou plutôt opter pour un coaching professionnel spécialisé en reconversion professionnelle ?

Entre différence et complémentarité

D’abord, le bilan de compétences et le coaching divergent et convergent dans certains aspects de leur contenu et des objectifs à atteindre.


Le coaching est un accompagnement qui intervient lors d’une réflexion visant à une évolution ou un changement de l’individu que cela soit sur le plan professionnel comme personnel.

Dans ce cadre, il peut poursuivre deux finalités contrairement au bilan de compétences qui n’a qu’une finalité professionnelle. En effet, le bilan de compétences intervient lors d’un changement ou d’une évolution de carrière. Il juge la faisabilité du projet professionnel dans son élaboration en mettant en exergue le potentiel ainsi que les motivations du bénéficiaire mais cela reste difficile quand le sujet manque de motivation.

Le principal objectif du bilan de compétences est de faciliter l’orientation ou la gestion de carrière professionnelle du bénéficiaire. Le coaching ne s’appuie pas seulement sur les motivations du sujet mais tend également à lui en redonner au cas où ce dernier les aurait perdues.

Par ailleurs, au niveau des techniques, le coaching utilise comme nous avons pu le constater divers outils provenant des différents courants ( psychologie, sociologie, constructivisme…) sur lesquels il s’appuie pour fonctionner alors que la panoplie d’outils offerte pour un bilan de compétences reste assez restreinte. Le bilan de compétences quant à lui possède un cahier de charges spécifiques préétabli par la loi.

Certes, le bilan de compétences peut entraîner le développement personnel tout comme le coaching mais cela n’est pas son premier but comme nous l’avons souligné.


Le moyen de financement du bilan de compétences et du coaching est aussi divergent. En effet, le bilan de compétences est souvent financièrement porté par le plan de formation Fongecif ou un OPCO (dont dépend l’entreprise) tandis que le coaching peut être directement financé par l’entreprise ou l’individu lui-même.

De plus, le coaching peut être considéré comme le moyen pour arriver au but, tandis que le bilan de compétences peut être perçu comme en étant l’inventaire. Cependant, cet inventaire entraine une large panoplie d’outils avec lui, ce qui le rend encore plus complet. Autrement dit, le coaching aide le coaché à fixer ses objectifs tandis que le bilan de compétences vient lui confirmer ou infirmer le fait qu’il ait atteint ses buts.

Le coaching en tant que processus de développement professionnel et personnel, c’est le bénéficiaire qui reste responsable de son déclenchement et de son résultat. La totalité des décisions reste à sa charge. C’est pourquoi dans le coaching, le coach a une obligation de moyen et non une obligation de résultat.


En ce qui concerne leur durée, celle du coaching peut s’écouler sur le long terme alors que le bilan de compétences se réalise sur une durée d’à peu près 20 heures réparties généralement sur 3 à 4 mois. Enfin, le bilan de compétences contrairement au coaching possède un cadre légal.


Pour résumer, le bilan de compétences et le coaching sont toutes deux des pratiques d’accompagnement qui parfois atteignent les mêmes objectifs.

Ces deux pratiques sont différentes mais sont complémentaires dans la mesure où l’une peut venir combler les lacunes de l’autre. Le bilan de compétences et le coaching divergent par leurs outils, le cadre dans lequel ils évoluent, leurs objectifs mais tous les deux tendent à accompagner le changement de l’individu, pour guider le bénéficiaire vers “un mieux-être professionnel” et/ou l’accompagner dans la construction de son nouveau projet (professionnel ou personnel). Le coaché et le coach élaborent ensemble le parcours qui semble le mieux convenir au profil du bénéficiaire afin de l’aider à réussir à finaliser ses objectifs.

Toutefois, c’est la méthode adaptée pour parvenir à cette finalité qui est divergente. C’est au regard de cette dernière que l’on sait si l’on se trouve dans un cas de bilan de compétences ou de coaching.

Il faut également souligner que le bilan de compétences est beaucoup plus recommandé et adapté aux personnes qui veulent évoluer dans un cadre dit structuré. Son cadre de compétence s’étend préférablement aux cas professionnels tels que les évolutions de carrière et/ou au cours d'une recherche d'emploi.

Le coaching surtout professionnel est davantage en adéquation avec les personnes qui sont en quête de renouveau, des personnes qui veulent “se réinventer”, et avoir de nouvelles opportunités dans leur vie professionnelle. En effet, le coaching s’inscrit dans une démarche de réflexion personnelle, ce qui fait en sorte que cette méthode d’accompagnement impose au bénéficiaire une plus grande autonomie et beaucoup de détermination.


Entre Avantages et inconvénients

Bien qu’ayant des différences, le coaching et le bilan de compétences ont beaucoup plus de d’avantages communs que l’on ne le pense.


Les avantages du coaching et du bilan de compétences.


Le coaching peut apporter une certaine harmonie dans le domaine dans lequel il est sollicité. En effet, cet accompagnement a pour but de chercher au fond de soi les ressources propres pour retrouver motivation, confiance et goût du challenge. C’est un vrai travail d’introspection. Les avantages du bilan de compétences et du coaching sont nombreux et peuvent converger.


Pour en citer quelques-uns :

  • Au niveau personnel.

Dans notre évolution quotidienne et plus personnel, ces pratiques ont pour objectif de :

  1. Faciliter la confiance en soi

  2. Améliorer sa communication ainsi que ses relations avec les autres

  3. Retrouver sa motivation et booster son goût du chalenge.

  • Au niveau professionnel.

Dans un cadre strictement professionnel, leurs perspectives changent mais restent complémentaires aux finalités personnelles. Ces pratiques, dans ce cas, auront pour but de :

  1. Favoriser une harmonie professionnelle en résolvant des différends dans l’environnement professionnel.

  2. Identifier ses atouts et ses lacunes pour les améliorer.

  3. Évoluer dans sa carrière en clarifiant son projet professionnel.


Comments


bottom of page